Programme CARNETS DE ROUTE 2018 

 

Comment plaçer un accidenté en P.L.S.

 
Définition
Bien que le principe général soit de ne pas manipuler une victime, il ne faut jamais laisser sur le dos une victime inconsciente qui respire. En effet, dans cette position sa langue ou ses vomissements peuvent venir obstruer ses voies respiratoires et elle risque de s'étouffer.
La position latérale de sécurité plus connue sous l'abréviation  P.L.S.(en fait il en existe plusieurs variantes) est une position dans laquelle la victime est placée sur le côté, tête en arrière, bouche ouverte et dirigée vers le sol. Ainsi sa langue ne peut plus tomber dans sa gorge et ses vomissements s'écoulent librement sur le sol. Mettre une victime inconsciente et qui respire en position latérale de sécurité est donc essentiel pour maintenir ses voies respiratoires ouvertes.
Une fois la victime mise en position latérale de sécurité vous devez vérifier que sa position est stable, que sa poitrine n'est pas comprimée, puis contrôler ou faire contrôler sa respiration toutes les minutes. Si la respiration s'arrête vous devez retourner la victime sur le dos et commencer la réanimation cardio-respiratoire.

 

2) LE TRAITEMENT :
Agenouillez-vous à coté de la victime (au niveau de sa taille), desserrez sa cravate, son col, sa ceinture et retirez-lui ses lunettes.
Assurez-vous que ses jambes sont allongés côte à côte. Si ce n'est pas le cas, rapprochez-les délicatement l'une de l'autre, dans l'axe du corps de la victime.
Placez le bras de la victime le plus proche de vous, à angle droit de son corps. Pliez ensuite son coude tout en gardant la paume de sa main tournée vers le haut.
Placez-vous à genoux à côté de la victime.
Saisissez d'une main le bras opposé de la victime et placez le dos de sa main contre son oreille côté sauveteur.

 
 

Maintenez la main de la victime pressée contre son oreille, paume contre paume.

Avec l'autre main, attrapez la jambe opposée, juste derrière le genou et relevez-la tout en gardant le pied au sol.
Placez-vous assez loin de la victime au niveau du thorax pour pouvoir la tourner sans avoir à vous reculer.


Tirez sur la jambe pliée afin de faire rouler la victime vers vous jusqu'à ce que le genou touche le sol. Le mouvement de retournement doit être fait sans brusquerie, en un seul temps. Le maintien de la main de la victime contre sa joue permet de respecter l'axe  de la colonne vertébrale cervicale.
Si les épaules de la victime ne tournent pas complétement, coincez le genou de la victime avec votre propre genou, pour éviter que le corps de la victime ne retombe en arrière sur le sol, puis saisissez l'épaule de la victime avec la main qui tenait le genou pour achever la rotation.


Dégagez votre main qui est sous la tête de la victime, en maintenant le coude de celle-ci avec la main qui tenait le genou (pour ne pas entraîner la main de la victime et éviter toute mobilisation de sa tête).


Fléchissez la jambe du dessus pour que la hanche et le genou soient à angle droit (de façon à stabiliser le corps de la victime).
Ouvrez la bouche de la victime avec le pouce et l'index d'une main, sans mobiliser la tête, afin de permettre l'écoulement des liquides vers l'extérieur.


 


Cas particuliers

Nourrisson et enfant : La conduite à tenir devant un nourrisson ou un enfant qui ne réagit pas à la stimulation et qui respire normalement est identique à celle de l'adulte.


Femme enceinte : Toute femme enceinte est, de principe, couchée sur le coté gauche, pour éviter l'apparition d'une détresse, par compression de certains vaisseaux sanguins de l'abdomen.


Victime Traumatisée : En cas de lésion thoracique, du membre supérieur ou du membre inférieur, le blessé est couché autant que possible sur le côté atteint.


Victime retrouvée couchée sur le ventre : Complétez la liberté des voies aériennes, stabilisez la position de la victime et contrôlez sa respiration toutes les minutes.

Les gestes à apprendre pour sauver une vie.

 

 

Le comité de quartiers de Saint Pierre la mer, avec la participation de la Croix Rouge française, a organisé pour ses adhérents et les habitants une "initiation aux gestes qui sauvent" et à l’utilisation du défibrillateur.

Cette journée c'est déroulée le jeudi 21 juillet 2011, sur l’espace situé entre l’Office de Tourisme et le coin "Beach".

Cette initiation, c'est faite par groupes de 6 à 10 personnes. Chaque groupe opérant avec un animateur breveté. Chaque séance pouvant durer autour de 45 minutes environ, a eu un véritable impact sur les visiteurs du stand de la Croix rouge Française.

En fonction  des capacités et du travail réalisé, chaque participant pouvait obtenir une attestation de capacité. Ce fut une initiation pour certains et une réactualisation pour les secouristes déjà formés.

Vu le franc succès de cette opération, cette formation sera reconduite l'an prochain.


SECOURISME et RESEAU SANTE

 

Un constat.

Devant un accident ou une défaillance physique, nous risquons d’être paralysés parce que nous ne savons pas comment réagir ni quoi faire. Or c’est dans les premières minutes que, souvent, tout se joue.  Il faut être réactif. Ne pas savoir quoi faire risque de coûter la vie.

 

C’est la conduite à tenir à ce moment là qu’il faut posséder et donc savoir quoi faire. La formation aux premiers secours, essentiellement pratique, est faite pour nous familiariser à cette conduite à tenir.

 

Un programme de base.

-         Protéger

-         Alerter

-         La victime s’étouffe

-         La victime saigne abondamment

-         La victime est inconsciente et elle respire

-         La victime ne respire plus (Réanimation cardio-vasculaire)

-         La victime se plaint d’un malaise

-         La victime se plaint après un traumatisme.

-         Mise en œuvre de la D.A.E. (Défibrillation Automatique Externe)

Mise en œuvre sur Saint Pierre la mer.

-         Formation, chaque année, d’une dizaine de secouristes ; ce qui donne, aujourd’hui un groupe de plus de 70 secouristes répartis dans les quartiers, sur le marché, dans certains magasins… ce qui couvre vraiment la station.

Ces formations ont été  réalisées en grande partie avec le soutien financier de la Commune.

-         Chaque année, les secouristes ont la possibilité de se recycler, soit au cours de formations spéciales, soit au cours de la journée secourisme du mois de juillet.

-         Au delà des interventions heureusement peu fréquentes – il y en a eu pourtant 4 ou 5 assez remarquées – ces 70 secouristes forment un réseau santé apprécié, toujours actif au cours des campagnes de santé, et capable de transmettre des messages ou de répondre à des questions sur le terrain.

PREVENTION  et  SANTE

 

Dès son lancement en 2003, sous l’impulsion et le suivi de Paulette Paillas, le comité de quartiers a retenu la prévention et la santé comme un objectif important.

 

Plusieurs facteurs ont contribué à retenir cette préoccupation :

-         Saint Pierre la mer est majoritairement habité par des seniors. Et lorsqu’on n’a plus vingt  ans, les problèmes de santé deviennent plus fréquents.

-         La venue, en été, d’une population de 40.000 habitants, dont beaucoup de jeunes, a mis en relief d’autres préoccupations comme les dépendances, les drogues notamment.

-         Plus positivement, le souci de l’intervention rapide, sur place, face à certaines situations critiques a poussé à mettre en place un réseau santé avec 70 secouristes formés à l’A.F.P.S.

 

Toutes ces considérations ont incité le comité à lancer des campagnes de sensibilisation dans des secteurs jugés inquiétants ou importants.

Rappelons les principales :

-         Equilibre de vie et alimentation

-         Diabète

-         Cardiovasculaire

-         Dons d’organes

-         Conduite routière

-         Dépendances : alcoolisme – tabagisme – drogues…

-         Drogues et Canabis

-         Médecine traditionnelle chinoise

 

Chacune de ces campagnes s’est déroulée soit en journée, soit sur 3 jours.

Elles ont toujours été préparées par une sensibilisation à base d’affiches, de tracts et de la lettre aux adhérents.

 

Toutes ces campagnes ont toujours été réalisées avec le concours de la C.P.A.M , d’Info drogue, de spécialistes et d’intervenants de haut niveau.

Des documents et des informations écrites étaient remis  régulièrement aux participants, ce qui permettait de prolonger cette prise de conscience et cette sensibilisation.

 

De toutes les actions réalisées depuis plusieurs années et particulièrement depuis 2011, seules celles qui concernent les premiers secours sont maintenues et leur organisation fera l’objet d’une publication sur notre site en particulier.